Place à Carmen – opéra d’ombres

Une professeure des écoles de maternelle nous a raconté une jolie anecdote que nous voudrions partager avec vous.

Chaque jour au moment du« temps calme», alors qu’elle installait tout son petit monde sur des futons, elle a eu envie de leur faire écouter des berceuses du répertoire classique, remarquablement interprétées par des artistes lyriques. Les enfants s’apaisaient et se détendaient! Normal direz-vous, mais qui y a t’il d’extraordinaire? Et bien ceci!

Cette professeure des écoles a pu constater qu’au moment «des ateliers» ou chaque groupe travaille d’une façon autonome, certains enfants fredonnaient des airs qu’ils avaient entendus «pendant le temps calme».

Cette petite histoire illustre et confirme que la musique classique, le chant lyrique, l’opéra ne sont pas réservés aux seuls adultes! La différence c’est que nous savons que «cela existe» et nous y avons accès, les enfants «pas».

C’est à nous de les amener à découvrir, aujourd’hui, ce qui plus tard les ravira.

Ne sont ils pas le public de demain?

«Place à Carmen» une adaptation du Carmen de Bizet, estle premier «opéra d’ombres» conçu pour un jeune public.

«Place à Carmen» est un spectacle, à la croisée de plusieurs univers artistiques : le chant lyrique, la musique, le théâtre d’ombres, le cirque, la danse, le cinéma muet et la conception numérique d’images et de vidéos.

Au plan musical, un nouvel arrangement de la partition a été réalisé pour piano, flûte, accordéon, bandonéon et percussions.

Le dispositif scénique utilise l’ombre des chanteurs qui évoluent derrière un écran, des images vidéo projetées sur ce dernier, sont le décor.

De part ce mélange des techniques et des genres, le spectacle «Place à Carmen» qui s’adresse à toutes les générations, le rend particulièrement accessible au jeune public .

Dans l’opéra de Georges Bizet, dont la première représentation a eu lieu le 3 mars 1875, à l’opéra Comique, Carmen travaille dans une fabrique de tabac sur la grand-place de Séville.

Dans l’adaptation que Ghislaine Roux propose, l’intrigue se passe «dans un cirque» et Carmen est lanceuse de couteaux!

Il faudra, faire confiance à Monsieur Loyal qui, pendant la parade, au son de la musique de l’«ouverture», nous présentera les personnages de l’opéra.

Au début de l’acte 1, Carmen chante l’air de la «Habanera» Elle a décidé d’ensorceler Don José, brigadier en faction, dont elle est amoureuse et à qui elle lance la fameuse fleur. Mais ce dernier reçoit la visite de Micaëla, une jeune fille de son village, elle vient de la part de sa mère, qui lui recommande d’épouser la porteuse de la lettre car«il n’y en a pas de plus sage ni de plus gentille».

Carmen qui réapparaît soudain, provoque par jalousie une bagarre et blesse Micaëla au front. Don José par devoir est chargé de la conduire en prison, en route elle lui chante le «Séguédille» et le convainc de la laisser s’enfuir. C’est ce qu’il fait et c’est lui qui se retrouve derrière les barreaux après avoir été dégradé!

Don José sort de prison après avoir purgé sa peine, il est déshonoré, mais ne peut pour autant renoncer à Carmen qui a le cœur volage.

Cette dernière le rend fou de jalousie, il lui déclare son amour avec passion (air de «la fleur que tu m’avais jetée…»), mais elle se moque de lui, car c’est un jeu pour elle.

C’est cette descente aux enfers de Don José que nous suivrons pendant les quatre actes que comptent l’opéra «Place à Carmen» jusqu’au drame final.

Nous retrouverons bon nombre des grands airs qui ont fait le succès de «Carmen», remarquablement interprétés par des artistes de grand talent.

Les rôles

Quatre chanteurs

  • Carmen, mezzo-soprano
  • Micaëla, soprano
  • Don José, ténor
  • Escamillo, baryton

Un comédien

  • Monsieur Loyal, Zuniga, Garcia

Une danseuse bohémienne

L’orchestre

  • Un Piano, chef de chant
  • Une flûte traversière
  • Un joueur d’accordéon, bandonéon, percussions

Mise en scène , chorégraphie et gestuelle d’ombres, scénographie, Ghislaine Roux

Conception des images et effets spéciaux SCENAO – Création numérique 2D-3D
Adaptation musicale Marie-Cécile Chevassus

Les commentaires sont fermés.